Rien ne devrait gâcher Noël à la Fnac

Publié le par section syndicale FO FNAC 91

En cette période de fin d’année, le business va bon train à la Fnac. Pourtant des questions s’imposaient compte tenu des déclarations et rumeurs.

À défaut de savoir, certains se laisseraient aller à des suppositions, transformées un peu rapidement en rumeurs. Comme la Fnac est une enseigne dotée d’une très forte notoriété et qu’elle trône au centre-ville, elle ne laisse personne indifférent. C’est un peu la rançon de la gloire. Il suffit alors d’un élément déclencheur, comme les récentes déclarations de son P-dg François-Henri Pinault pour relancer ce petit jeu (lire le contexte). En fait, ni la vente de l’enseigne (?) ni les travaux du futur tramway ne devraient changer la physionomie ou la philosophie de « l’agitateur culturel ».

Les vraies évolutions existent néanmoins, mais elles sont à chercher ailleurs.

Moins sociale ?
Que se passe-t-il derrière les caisses et dans les bureaux, rue du Bourg ?
Délégué syndical FO, OlivierDaventure s’interroge sur l’héritage social de l’enseigne.
Il évoque les nombreuses suppressions de postes ces dernières années. Il parle encore des petits salaires en caisses et à l’accueil (800 € pour 25 heures). Il craint de nouvelles suppressions de postes au printemps, vu que les effectifs ont baissé de 20 % en dix ans.
Même si l’ambiance est préservée à Dijon, il estime que ce n’est pas le cas dans les autres magasins en France, avec certaines directions qui ont oublié le dialogue social. Il s’inquiète enfin des conséquences que peuvent avoir les déclarations du P-dg, « tout juste bonnes à brouiller notre image ».


Innovations à venir Philippe Perot, directeur de la Fnac à Dijon est très serein, car pour lui, l’enseigne conserve toutes ses ressources. Appréciant le résultat de l’enquête de Q&A (en encadré), il relève que son magasin est classé à la 35e place sur les 70 magasins de l’enseigne. Il annonce aussi les nouveautés : l’arrivée d’unAppel Shop en 2010 et des projets pour gagner en confort et en espace client au rez-de-chaussée.
Quant aux travaux du tramway, il n’est pas trop inquiet : « Lucidement, on s’attend à une baisse du chiffre, mais dans d’autres villes, on a constaté que ces impacts étaient mineurs, tant que la ligne ne passe pas devant ». Sur les rumeurs de déménagements, il confirme qu’elles ne sont pas fondées. Interrogée sur les suppressions d’emploi, la porte-parole de la Fnac a expliqué que le plan de sauvegarde de l’emploi de 2007 avait conduit à des reclassements et que de toute façon, « aucune suppression n’était envisagée au printemps ».

LE CONTEXTE
L’enseigne de la Fnac est à vendre rapidement et « Le plus tôt serait le mieux ».
Autant dire que cette annonce, faite le 24 novembre par François- Henri Pinault au journal américain Wall Street Journal, a fait l’effet d’une bombe. Explication : la distribution, représente plus de la moitié des 20 milliards du chiffre d’affaires du groupe et le groupe PPR (Pinault Printemps Redoute) voudrait se recentrer sur ses activités de luxe. La cession de la Fnac et de Conforama pourrait lui rapporter entre 4 et 5,9 milliards d’euros. C’est toujours d’actualité, mais sans calendier précis et surtout, ce n’est pas la première fois que F.-H. Pinault annonce sa volonté de revendre la Fnac. Déjà en 2006, deux ans après son acquisition, des journaux financiers en faisaient leurs gros titres !


L’enseigne qui a toujours la cote
Selon une enquête réalisée parQ&A Research&Consultancy, la Fnac est « enseigne de l’année 2009, catégorie électronique ». Q&A est un bureau spécialisé dans les études de clientèle pour le compte de chaîne de magasins. Les enseignes peuvent ainsi analyser le comportement d’achat de leur clientèle. Bonne nouvelle : la Fnac a la cote du grand public. Mauvaise nouvelle : cette cote se ferait-elle sur l’offre des contenants (électroniques) au détriment des contenus culturels (CD, livres, films, etc.) ? La Fnac est-elle vraiment restée agitateur culturel ?


Franck BASSOLEIL

LE BIEN PUBLIC
Vendredi 18 décembre 2009


http://www.bienpublic.com/fr/permalien/article/2483910/Rien-ne-devrait-gacher-Noel-a-la-Fnac.html

Publié dans La revue de presse

Commenter cet article