REVENDICATIONS - NAO 2010 - salaires et primes

Publié le par section syndicale FO FNAC 91

AUGMENTATION GENERALE 150€
PREMIER SALAIRE DE BASE 1500€

Minima de Branche :

Niv I ech I :       1 500,00 €

Niv I ech II :      1 572,30 €

Niv I ech III :      1 647,17 €

Niv II ech I :      1 722,04 €

Niv II ech II :      1 796,92 €

Niv II ech III :     1 946,66 €

Niv III ech I :      2 096,40 €

Niv III ech II :     2 246,15 €

Niv III ech III :    2 395,89 €

Niv IV ech I :     2 545,63 €

Niv IV ech II :    2 620,50 €

Niv IV ech III :   2 695,37 €

N1 :                  2 994,86 €

N2 :                  3 743,58 €

N3 :                  4 492,29 €

N4 :                  5 241,01 €


Prime panier : 150 € pour tous.
Par mois (10% du SMIC (39h) / 21 j) = 7.14 € par jour et son extension
à l'ensemble du personnel (salarié en journée).

Prime d'équipes & horaire décalé :
20 € par mois

Prime de pénibilité : 20 € par mois

Prime de salissure : 20€.

Prime de vacances,
égale à la moitié du salaire de base du salarié. (FNAC Paris)

Le 14ème mois.

Prime d’ancienneté :
1% par an, à partir de 2 ans d’ancienneté. (limite plafond sécu)

Ticket restaurant : 10,42 €.

Extension de la prime transport,
à hauteur de 50%, des frais de transport pour les salariés véhiculés habitants
au-delà de l’Ile-de-France.

Prime anniversaire :
De 10 ans et 20 ans majorés de
100 € soit 400€ et 700€.
pour 30 ans d’ancienneté de 1000€

Minima catégoriel basé sur 39h, même principe FNAC Paris basé sur 37H.

Augmentation, des salariés n’ayants bénéficiés d’aucune évolution de rémunération depuis 2 ans ou situés au pied de grille de sa qualification depuis 2
ans, basé sur la moyenne des augmentations de son service.

Augmentation d’un salarié,
après un retour de congé parental d’éducation pour qu’il retrouve l’écart avec
le pied de grille de sa qualification avant son congé.

Extension des mesures, de l’article XXVI du statut du personnel sur les causes de grève des transports aux conditions climatiques.

Participation de l'entreprise, aux frais liés à la garde d'enfants d'un montant de 150 euros brut (prime petite enfance).

Les indemnités de stage versées aux élèves ou étudiants sous réserve que le stage soit obligatoire et dure moins de trois mois. (exonéré)

Primes versées aux salariés, qui reçoivent la Médaille du Travail dans la limite d'un salaire mensuel. (exonéré)

La contribution de l’employeur à l'achat de « chèques-vacances » dans la limite d'un SMIC mensuel par salarié et par an. (exonéré)

Rémunérations versées aux apprentis dans la limite d'un SMIC annuel (exonéré)

Commenter cet article