La Fnac assignée en justice par une partie de ses salariés

Publié le par section syndicale FO FNAC 91

Les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de 11 magasins de province et 4 syndicats contestent le plan de réorganisation de la direction.

La Fnac a été assignée en justice par les instances en charge de la santé et la sécurité de 11 magasins de province et quatre syndicats. (Sipa)

La Fnac a été assignée en justice par les instances en charge de la santé et la sécurité de 11 magasins de province et quatre syndicats, qui réclament l’annulation de son plan de réorganisation pour 2015, a-t-on appris vendredi 22 juin auprès du comité d’entreprise.

Les 11 magasins Fnac SAS Relais « assignent parce que la société met en oeuvre un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) prévoyant de nombreuses suppressions de postes », a expliqué à l’AFP le conseil du CE Me Savine Bernard, précisant que l’assignation a été délivrée le 8 juin au tribunal de grande instance de Créteil et devrait faire l’objet d’une audience mardi.

« 164 postes de ressources humaines, de responsables financiers et des personnes en charge de la communication seront supprimés », a-t-elle précisé. Cela entraîne un surcroît « de travail pour les salariés et notamment les directeurs de magasin » dont la charge de travail va être « au minimum de 160% », selon les estimations, a précisé Me Bernard.

Risques psycho-sociaux

Effectuées à la demande des Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), 17 enquêtes ont toutes conclu que cela « n’était pas viable », « que ça allait faire peser d’énormes risques psycho-sociaux sur le personnel restant », a dit à l’AFP Nelly Molesin, secrétaire du Comité central d’entreprise Fnac Relais.

La direction minimise le conflit en soulignant que seuls « 11 CHSCT sur 63 à la Fnac » et une partie des syndicats — les organisations CGT, Sud, Unsa et CGC des Fnac Relais — l’ont assignée.

Un responsable de la communication, Laurent Glépin, a également affirmé que la Fnac « avait négocié depuis le 7 juin avec tous les CHSCT et les organisations syndicales » et était proche d’un accord avec « certains » syndicats et CHSCT, qui devraient se désister de l’assignation.

Manque d’information souligné par la justice

Affectée par la baisse de la consommation, la Fnac (17.000 salariés) a présenté mi-janvier un projet de plan d’économies de 80 millions d’euros d’ici à 2015, misant sur le PSE, qui prévoit notamment 310 suppressions d’emploi en France, et une réduction des frais généraux.

Le PSE du distributeur de biens culturels, filiale de PPR, table en particulier sur des départs volontaires dans les services administratifs.

Début mai, la justice avait sommé la Fnac de mieux informer les élus du personnel sur sa réorganisation, mais le juge des référés du tribunal de grande instance de Créteil n’était pas allé jusqu’à juger non conforme son projet.

(Avec AFP)

________________________

d’autres INFOS sur : http://fo-relais.blogspot.fr/

Publié dans La revue de presse

Commenter cet article