850 salariés rejoignent le nouveau siège de la Fnac

Publié le par FO FNAC 91

850 salariés rejoignent le nouveau siège de la Fnac

Christine Mateus

samedi 07 juin 2008 | Le Parisien

Ils seront bientôt un millier de personnes installées dans des locaux neufs, signe du renouveau d'un quartier qui n'attirait autrefois que les activités à nuisances.

«CETTE semaine, on était tous un peu dans les cartons mais nous commençons à prendre nos repères », témoigne l'un des 850 salariés de la Fnac qui a rejoint lundi le nouveau siège social implanté dans le quartier d'Ivry-Port à Ivry-sur-Seine. Au total, un millier de personnes travaillant pour l'enseigne seront regroupées sur le site ivryen le 16 juin.

Pour ce déménagement, la Fnac a réuni les employés de trois lieux : deux se trouvant alors à Clichy (Hauts-de-Seine) et le dernier à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

« Nous avons désormais la fierté de voir posé sur le bâtiment le Flavia, sur les bords de la Seine, le nom de cette enseigne prestigieuse d'un point de vue économique et culturel », s'enthousiasme Pierre Gosnat, député-maire PCF de la ville. Pour accompagner les salariés dans leur nouvel environnement, la Fnac a même fait éditer, en interne, un « Guide du routard spécial Ivry-sur-Seine ». L'ouvrage, d'une quarantaine de pages, fait découvrir la ville à travers un peu d'histoire et développe nombre d'informations pratiques dont le fameux « où boire un verre ? »

Le quartier d'Ivry-Port est devenu un site stratégique

« A Clichy, nous avions nos habitudes. On connaissait tous les cafés du coin. Ici, même si le quartier est en pleine mutation, il garde encore une empreinte très industrielle. Ça manque un peu de vie mais cela va sans doute changer avec les années », avance un autre employé, habitant le XVIII e arrondissement de Paris. Considéré il y a encore quelques années comme une « verrue » au sein de la ville d'Ivry, n'attirant que des activités « à nuisances », le quartier d'Ivry-Port est devenu un site stratégique sur lequel il faut miser. La preuve ? Les projets d'aménagement émanant de la ville et de l'Etat - comme l'Opération d'intérêt national - s'amoncellent sur ce secteur à la frontière du XIII e arrondissement de Paris. « En sept ou huit ans, 5 000 emplois s'y sont implantés », ajoute Pierre Gosnat. « Nous nous sommes battus pour que la Fnac fasse le choix du Val-de-Marne. Ce n'était pas acquis, poursuit Joël Gayssot, directeur général de l'agence de développement économique du Val-de-Marne. Son implantation donnera une visibilité et une notoriété forte au département, elle valorisera l'image économique de ce territoire. »

Publié dans La revue de presse

Commenter cet article