Fnac Paris : le recours du CCE contre le plan social rejeté

Publié le par FO FNAC 91

L'enseigne compte supprimer 430 emplois dans toute la France, mais promet "zéro licenciement".

La Fnac des Ternes, à ParisLa Fnac des Ternes, à Paris (c) Reuters

Le comité central d'entreprise (CCE) de Fnac Paris, qui réclamait l'annulation du plan de sauvegarde de l'emploi présenté par l'entreprise au printemps, a été débouté, mardi 4 décembre, par le tribunal de grande instance de Paris, ainsi que les syndicats SUD, CGT et FO.
Le TGI a estimé que la Fnac Paris avait suffisamment informé et consulté les partenaires sociaux sur ce plan de sauvegarde de l'emploi. Celui-ci prévoit, sur toute la France, la suppression d'environ 430 emplois administratifs d'ici mi-2008. Cela devrait aboutir à une suppression nette d'environ 300 emplois, une centaine d'emplois étant créés en parallèle. La direction a promis "zéro licenciement" grâce à des reclassements, le tribunal jugeant donc que "les mesures destinées à limiter les effets du licenciement sont nombreuses et adaptées".

Plusieurs procédures

Cette procédure n'était pas la première lancée par les salariés de la Fnac. En septembre, la CFDT et le CCE de la Fnac Codirep, rassemblant les 11 magasins de la banlieue parisienne, ont obtenu un plan social plus favorable grâce à une annonce du TGI de Nanterre. Le même TGI a en revanche rejeté les demandes de suspension du plan social présentées par le CCE de Fnac Relais (magasins de province).

Publié dans La revue de presse

Commenter cet article