Virgin et peut-être la Fnac sont à vendre !

Publié le par FO FNAC 91

Lagardère met en vente l'enseigne Virgin Megastore. Deux prétendants sont en lice. La Fnac, enseigne rivale détenue par le groupe PPR, et Butler Capital. Mais ce rachat pourrait faciliter la vente de la Fnac, dont PPR envisage de se séparer. La position de la Fnac, déjà dominante, va-t-elle devenir quasi-monopolistique ?

 

 
En tout cas, la Fnac est candidat au rachat de Virgin, l'un de ses principaux concurrents sur le marché de la distribution de CD, DVD, livres et multimédia. Tout juste six ans après avoir investi près de 150 millions dans l'enseigne créée par Richard Branson, Arnaud Lagardère s'apprête en effet aujourd'hui à céder Virgin Megastore France au plus offrant. La date limite de remise des offres a été fixée au 6 octobre, tandis que la vente des 36 magasins Virgin Store et des 11 librairies Furet du Nord pourrait être annoncée d'ici à la fin octobre. Lagardère serait donc prêt à vendre à son concurrent direct sur ce segment de marché, le groupe PPR, propriétaire de la Fnac.

Avec Virgin, le groupe n'a pas su anticiper la révolution numérique et notamment la chute des ventes de disques, soit de 5,9 % en France en 2006. Virgin a donc dû réduire tous ses approvisionnements en disques au profit des livres, devenus, depuis septembre 2006, sa première activité en chiffre d'affaires. Mais cette mutation s'est effectuée trop tardivement et Virgin ne cesse de perdre des clients. Hormis la Fnac, Virgin est aussi convoitée par Butler Capital, société spécialisée dans la reprise d'entreprises. La Fnac, est plus attirée par l'activité on-line de Virgin Megastore.

Le site virginmega.fr dispute à la fnac.com la place de numéro deux du téléchargement de musique, derrière iTunes. Le fait de voir disparaître son plus gros concurrent représente un intérêt stratégique indéniable. L'idée serait sans doute de revendre les magasins et de ne garder que le mégastore des Champs-Elysées qui pèse pour un quart des ventes. Le bruit court même que le PDG de la Fnac, Denis Olivennes, nommé par ailleurs président de la commission de téléchargements, serait chargé de repenser le modèle Fnac afin d'augmenter son résultat de 2006 qui atteint les 3,538 milliards d'euros. Ce chiffre, à peine plus élevé qu'en 2004, ne satisfait pas les attentes que la Fnac s'était fixées et n'a pas répondu à leurs exigences. Ceci, dans la perspective de revendre l'enseigne Fnac au plus offrant !

Si la Fnac rachetait Virgin, elle se retrouverait en situation de monopole sur le territoire français, ce qui poserait un problème par rapport à la législation française et européenne. Mais cet arsenal législatif n'empêche pas, par exemple, les cinq premières enseignes de la distribution alimentaire de compter plus de 80 % du marché !

 
Mercredi 03 Octobre 2007 - 11:55
 
Sarah Mazouz

Publié dans La revue de presse

Commenter cet article